SONGES – Tome 1, Coraline

SONGES – Tome 1, Coraline

DODSON TerryFILIPPI D-P

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne: 5,00 / 5)
Loading...


Les Humanoïdes Associés Tag(s) : Fantasy
Format : 240*320 Reliure : Cartonné couleur 56 pages Référence : 001868

Produits de la même série :

Synopsis


Dans quelle aventure s’est-elle donc embarquée ? Engagée comme préceptrice du jeune Vernère, la belle Coraline est censée essayer de divertir le gamin toujours plongé dans ses inventions et ses livres. Mais depuis son arrivée dans la luxueuse propriété, toutes les nuits de la charmante demoiselle sont agitées par d’étranges rêves délicieusement coquins…

 

Née de l’imagination de Filippi, auteur de bandes dessinées largement plus enfantines (« Gargouilles »), et sous le crayon de Terry Dodson, dessinateur américain surtout connu pour son talent à dessiner les femmes, la sculpturale jeune femme pourrait sortir tout droit d’un album de Manara. Belle et sexy en diable, prude mais prompte à se déshabiller, la jeune femme en tenue très sage début de siècle est une vraie bombe sexuelle. Le scénario est prétexte à des situations coquines les plus inattendues, notre héroïne de charme passant en fait le plus clair de son temps en sous-vêtements entre chaque nouvelle tenue, quand elle n’a pas simplement perdu sa culotte! Coraline le remarque elle-même : « décidément c’est une manie ces costumes qui partent en lambeaux »….
Basé comme les « Giuseppe Bergman » de Manara sur le rêve et l’érotisme soft, il serait difficile d’imaginer que « Songes » n’est pas un hommage à cette série mythique. Tout comme on s’amusera à reconnaître les références distillées au fil des planches : le Titanic, Blanche Neige, Tarzan, King Kong, les pirates…

 

Filippi, soutenu par le graphisme irréprochable de Dodson, s’en donne à coeur joie et si au bout de ce premier tome l’intrigue n’a finalement guère avancée, ce n’est pas là l’essentiel. Suivre les aventures nocturnes de la belle préceptrice est un régal pour les yeux. Attention, juste pour les yeux : Coraline ne se laisse pas aussi facilement tripoter…