MESSALINA – Acte 4, Des orgies et des jeux

MESSALINA – Acte 4, Des orgies et des jeux

MITTON Jean-Yves

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 3,50 / 5)
Loading...


Ange Tag(s) : AventureHistorique
Format : 217*305 Reliure : Catonné Noir & Blanc 50 pages Référence : 020662

Non disponible au format physique

Produits de la même série :

Synopsis


An 42 . Messalina profite de l’absence de son impérial mari pour tisser une toile qui va la porter vers le pouvoir suprême. Suivie de son seul et véritable fidèle amant Caïus Silius intendant du Capitole, elle se prostitue auprès du sénat et dans tous les palais de Rome en organisant des orgies afin d’acheter des faveurs. Pour faire taire les rumeurs qui l’impliquent dans l’assassinat de Caligula, elle dénonce Cassius Chereas et l’état-major de la Garde Prétorienne qu’elle avait commandités pour perpétrer ce meurtre. Elle les fait tous exécuter au cours de jeux sadiques et lubriques dans le grand cirque de Rome devant une foule rassérénée parce qu’elle se croit libérée d’un groupe factieux et dangereux pour le nouvel empereur. Des tueurs restent des tueurs. Et les jeux offerts par Messaline sont si divertissants ! Dans le même élan, elle fait exiler nombre de sénateurs, puis compromettre des dignitaires dans des scandales orgiaques comme le Tribun Général de Rome Antoninus Maximus, et assassiner les plus réticents par son amant Silius. Portée par la foule qui croit en un renouveau de Rome, elle fait élever Silius au titre de chef de la Garde Prétorienne à la place de Chéréas. Silius…un ancien esclave gardien des thermes ! Mais des bruits courent encore dans l’aristocratie, venus de Simon le Magicien qui fut l’inspirateur de Messalina et qui le regrette bien. Serait-elle pire que les tyrans qu’elle a éliminés ? Pour couper court et en quête d’une preuve d’amour, la jeune impératrice ordonne à Silius et à sa nouvelle Garde Prétorienne de pousser Maximus au suicide puis d’assassiner Simon le Magicien et certains de ses nobles invités lors d’un de ses fameux banquets. Une boucherie qui annonce la venue d’une série de pogroms.