Manuel des Confesseurs et Krafft-Ebing en bandes dessinées

Manuel des Confesseurs et Krafft-Ebing en bandes dessinées

LO DUCA J.-M.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 4,50 / 5)
Loading...


Dominique LeroyVertiges Graphiques Tag(s) : EncyclopédieIllustration
368 pages Référence : Q00041N

Synopsis


Tout sur le sexe et la bande dessinée dans cet énorme pavé… Plus de 1 800 vignettes tirées des BD populaires, celles dont on ne parle jamais, alors qu’elles ont près de quatre millions de lecteurs chaque mois… Ce livre recense les images de toutes les nuances de la sexualité, dans ses variations et dans ses excès… Une somme en la matière !

 

L’Érotisme a 20 000 ans d’âge. Le Péché 2 000 ans seulement. Mais c’est grâce aux « Manuels des Confesseurs » que toutes les nuances de la sexualité, de ses variations et de ses excès, se sont imposées à l’Occident, jusqu’à devenir obsession. Le confesseur a enseigné à « pécher » à des générations qui, pour la première fois, apprenaient ce « quelles pouvaient faire ». Cet empirisme des faiblesses charnelles, du stupre et du contre-nature nous fut distillé par les prêtres. La femme en était l’inspiratrice en tant que suppôt du Diable, et d’ailleurs elle n’eut une âme que bien tardivement. À cet empirisme ecclésiastique succéda la science de Krafft-Ebing, qui devait aboutir à la confession laïque de Freud et à la fonction érotique de Zwang. Krafft-Ebing dressa son célèbre catalogue de toutes les « variantes » du sexe, pilier des universités.

 

L’image populaire exigeait d’illustrer ce double monde du confesseur tatillon et du savant scrupuleux. Des premières gravures dans le style d’Épinal et des colporteurs du dimanche, on en est venu à l’éclatement de la bande dessinée. Bien avant la « libération des mœurs », elle prit son caractère obsessif et diffus en Italie, où la répression sexuelle était près des sources, pour se répandre ensuite en France, aux USA, en Belgique, etc.

 

J.-M. Lo Duca a fouillé 100 000 images parues en trente ans, pour en tirer 10 000 qui correspondraient à sa thèse, pour enfin en retenir 1 800 qui sont l’objet de ce « Manuel des Confesseurs » et Krafft-Ebing en bandes dessinées. Ce sont 1800 « citations » librement choisies, parfois incroyables mais rigoureusement authentiques. Presque aussi authentiques que le sexe à la fin du XXe siècle.
Collection Vertiges Graphiques.

 

Monographie illustrée, 368 pages, 1 800 illustrations en noir et en couleurs,  couverture en couleurs de Philippe Cavell.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *