Les petites vicieuses – Tome 2, Secrets de copines

Les petites vicieuses – Tome 2, Secrets de copines

BEAMONICA

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 vote(s), moyenne: 3,67 / 5)
Loading...


CaniculeDynamite Tag(s) : InterracialLesbienPerversionSoumission
Format : 215X300 Reliure : Cartonné couleur 48 pages Référence : C00211

Produits de la même série :

Synopsis


Monica &  Béa nous reviennent en grande forme pour le tome 2 de leurs Petites Vicieuses ! Un album un peu particulier puisque nous suivons Rosa et Marga, 2 copines inséparables.

 

Petites-Vicieuses-2-1    Petites-Vicieuses-2-2

 

C’est la fin des examens pour le lycée de jeunes filles (un nid à petites bombes) et Rosa et Marga se lancent un pari, se déguiser en prostitués et voir laquelle tient le plus longtemps. L’objet du pari est d’être l’esclave de la gagnante pour une semaine. Le jeu est dangereux, mais Marga a un truc pour s’assurer la victoire.

 

Petites-Vicieuses-2-3     Petites-Vicieuses-2-4

 

Les histoires courtes s’enchaînent avec nos héroïnes qui se dévergondent de plus en plus. Leurs liens se renforcent, ainsi que leur intimité. Marga est définitivement la plus perverse, celle qui a les hormones qui lui tapent au cerveau, n’hésitant pas à pousser le jeu à danser sans culotte ou à sucer des bikers, mais aussi filmer les confessions les plus secrètes de ses copines lors d’une pyjama party.

 

Petites-Vicieuses-2-7    Petites-Vicieuses-2-5

 

Les jeux de Marga la pousse à l’urophilie avec le jardinier du lycée, mais elles poussent aussi sa copine à utiliser son corps comme d’une arme de persuasion ou de corruption. Nos petites Vicieuses ont une belle formation de futures femmes fortes qui seront bien l’égal des hommes.

 

Petites-Vicieuses-2-6    Petites-Vicieuses-2-8

 

Le format d’histoires courtes avec héroïnes récurrentes est, à mon avis, le meilleur pour les œuvres de Monica & Béa, le lecteur ayant le temps de s’attacher aux personnages et à mieux les cerner. C’est donc mon « Petites Vicieuses » favori ! Le trait fin supporte très bien les couleurs un brin pastels, pas si éloigné des productions pour adolescents des années 70-80. Les scénarios sont très excitants, on finit par vouloir une Petite Vicieuse et leur montrer tout ce qu’elle nous inspire.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *