Les bêtes de Black city – Tome 1, La chute des anges

Les bêtes de Black city – Tome 1, La chute des anges

NUTI LorenzoRASTRELLI Marco

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne: 2,00 / 5)
Loading...


Tabou
Format : 230*320 Reliure : Cartonné couleur 50 pages Référence : 019805

Synopsis


Black City. Une ville de l’Ouest des États-Unis surgie du néant. Centre de tri pour les soldats de l’armée nordistes, elle voit passer tous les rebus de l’humanité prompts à s’engager pour fuir quelque passé sordide. Dans cette antichambre de l’Enfer, il y a la Maison de Madame Deveraux et ses Anges de Black City, trois catins à soudards tentant de racheter leur liberté au prix de leur souillure. Un jour, une opportunité de couper cours à la fatalité et de faire la nique au Destin se présente: en collaborant à l’attaque de la diligence transportant la paye de l’armée, elles seront plus riches qu’en 150 ans de passes. Leur rôle? Retenir par leurs charmes les convoyeurs. Facile pour les Anges. Mais c’était sans compter sur le caractère violent et vicieux des convoyeurs… Histoire sombre d’un Ouest sauvage où la vie n’a pas de valeur et où chaque instant est une épreuve de survie. Cette bédé, prévue en 3 volumes, renoue avec les styles des westerns spaghetti et crépusculaires. Marco RASTRELLI, le scénariste, est né à Florence, il y a 32 ans. Sa passion pour la bande dessinée, l’animation et le cinéma l’amène à entrer dans le monde de la BD en passant par les coulisses puisqu’il débute en écrivant des articles et des critiques sur différentes revues spécialisées. Après avoir fréquenté en 2007 le cours de scénario de la Scuola Internazionale di Comics de Florence, il reçoit le prix «XComics 2007», avec le dessinateur Vittorio Giorgi, pour l’album érotico-humoristique Misty Gale, la superspia. En 2009, il publie Agenzia Sogni Perdutiavec Lorenzo Nuti au dessin, chez Double Shot, dans l’album collectif Dreams. Lorenzo NUTI, le dessinateur, est aussi Florentin et a 26 ans. Après une formation de base au lycée artistique de Florence, il suit l’enseignement des Beaux-arts avant de s’inscrire à la Scuola Internazionale di Comìcs, section illustration. Après trois ans de cours, il travaille comme coloriste avec Niccolò Storai et débute sa carrière de dessinateur avec une histoire brève qu’il publie sur la revue Blue. Puis, il dessine l’histoire courte de Marco Rastrelli pour Dreamavant de s’attaquer au projet plus ambitieux de Black City.