• Notez Les Auteurs
    Notez Les Auteurs
  • Work In Progress
    Work In Progress

Igor & Boccère, nouveaux rois de la BD porno à la française !

Ils sont l’auteur de la BD événement de 2017, La Pharmacienne, adaptation du sulfureux et incestueux roman d’Esparbec. Avant ça, ils ont signé l’incroyable Chambre 121, best-seller Dynamite dont plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires ont été écoulés… Igor & Boccère, pseudonymes derrière lesquels se cache un seul et même auteur français, ont le vent en poupe en cette décennie 2010, et enchaînent les succès malgré la vague de censure qui frappe librairies physiques et boutiques de vente en ligne. La raison de cette réussite ? Un style unique, fouillé et pervers, et des textes très écrits où le fantasme se poursuit, s’amplifie… Amusons-nous à revenir en arrière et voyons ce que le grand Henri Filippini disait de lui en 2011, alors que l’auteur était encore tout jeune. Quel chemin parcouru depuis !

 

*

*     *

 

Le plus jeune dessinateur figurant dans cet ouvrage, Igor, fait ses débuts dans la bande dessinée en 1995 [édition 2011 de l’encyclopédie, ndlr]. Il suit les cours des Beaux-Arts d’Angoulême qu’il abandonne vite, trouvant la formation trop classique. Il se lance dans la publicité, activité alimentaire qu’il poursuit encore aujourd’hui. Après plusieurs tentatives, ses bandes dessinées retiennent l’attention des éditions La Cupula de Barcelone. Kiss Comix publie ses histoires à partir de 1995 dans ses éditions espagnoles et françaises. Igor fait partie de ces jeunes créateurs qui n’hésitent pas à travailler pour la presse érotique, très longtemps réservée aux dessinateurs plus classiques. Il y apporte une mise en page plus audacieuse, un trait moins conventionnel, inspiré par les auteurs des années quatre-vingt comme Fernando Fernandez et Alex Niño. Anita, Isabela, Sylvia, Ericka, Barbara, Lydia, Marina, Vanessa, et bien d’autres dont les prénoms se terminent par la lettre “A”, sont des jeunes filles qu’il a eu le bonheur de connaître. Il poursuit sa collaboration à Kiss Comix avec la création de Chambre 121, signant Igor les scénarios et Olaf Boccère les dessins. Le réceptionniste consciencieux d’un hôtel raconte les turpitudes qu’il partage avec les jeunes femmes qui occupent la chambre 121 de son établissement. L’ensemble des épisodes réalisés sont réunis dans une série d’albums publiés dans la collection Petits pétards des éditions Dynamite. Il y raconte avec réalisme et humour (c’est compatible) ses rencontres qui, bien entendu, se terminent par moult galipettes. Igor, un nom à retenir…

 

 

 

 

Comme tant d’autres, des débuts espagnols dans le mythique Kiss Comix

 

Trop longtemps muselés par le franquisme, les dessinateurs espagnols s’expriment enfin en toute liberté, parfois avec excès, dès la chute de la dictature. Jusqu’alors, il était exclu de plaisanter sur le sexe, à moins de quitter l’Espagne pour des rivages plus tolérants. Tel a été le cas de Xavier Musquera qui, de la Belgique, a proposé de nombreuses histoires érotiques sous le pseudonyme de Chris. Il a depuis de longues années regagné sa terre natale. Jordi Bernet, dessinateur de séries d’aventures pour l’étranger et Carlos Gimenez, créateur de Dany Futuro, sont les premiers à oser des histoires plus adultes aussitôt traduites à l’étranger. El Vibora, lancé peu après la disparition du dictateur, suit la libération des mœurs en traitant de la drogue, de la politique, et bien sûr de l’érotisme. De jeunes dessinateurs n’hésitent pas à mettre en scène des couples dans des situations inimaginables quelques années plus tôt. Pons, Jaime Martin, Marti, le duo Mónica et Béatriz, Max, s’imposent très vite comme chefs de file d’une bande dessinée ibérique libre et de qualité. Le titre cesse de paraître en 2005, victime de l’invasion de l’Espagne par le Manga. Le mensuel Kiss Comix ouvre ses pages à des récits pornographiques, permettant ainsi l’émergence d’une jeune équipe de dessinateurs de premier plan avec Luis Tobalina, Josep De Haro, Belore, Payà, Ignacio Noé, mais aussi Revilla, Ramon Armas, Raul Andrè, Ivan Guevara, Ruben del Rinçon, Manuel Valencia, Atilio Gambedotti, Man, Messina, Juan Emilio, Alvaro Munoz et bien d’autres encore dont les œuvres restent à découvrir. Ajoutez à cela la publication de nombreux mangas érotiques, la traduction de la plupart des séries étrangères, et vous comprendrez que l’Espagne est aujourd’hui au premier rang européen en matière de bande dessinée érotique.

 

*

*     *

Et depuis ?

 

Nous l’avons dit, le nom d’Igor & Boccère a bien grandi depuis le début des années 2010 et l’article d’Henri Filippini. Avec 40 000 exemplaires vendus, l’intégrale de la Chambre 121 est devenue le best-seller des éditions Dynamite. Chaque année présent à Angoulême, l’auteur n’en finit plus de dédicacer les turpitudes de son célèbre groom, toujours à l’affût d’une MILF à débaucher… Une suite à cette saga, judicieusement intitulée Suite 121, a paru en 2015 : le héros Anton ne travaille plus dans le même hôtel mais reste employé de sa vicieuse patronne, qui le loue comme « valet de sexe » à une riche veuve parisienne. Chaud devant ! En parallèle de ses travaux érotiques, Igor & Boccère signe sous son vrai nom auprès d’éditeurs tous publics bien connus des amateurs de BD. Mais il n’en oublie pas pour autant ses vieilles lubricités et revient en force en ce mois de juin 2017, avec le retentissant La Pharmacienne, dont vous n’avez pas fini d’entendre parler. Imaginez le tableau : pharmacienne de profession et soumise dans l’âme, Laura Desjardins tombe la blouse dès que Beau P’, son nouveau compagnon, le lui ordonne.  Notre héroïne est loin de se douter que l’appétit sexuel est héréditaire :  jeune femme en apparence naïve, sa fille Bébé en connaît déjà un rayon  sur les hommes ! Quand Beau P’ surprend l’effrontée entre les jambes  d’un camarade et décide de la faire chanter, tout bascule dans ce foyer  de province. Et l’arrivée d’Ernest, un cousin et voyou repenti qu’on héberge  pour quelque temps, ne fait qu’accélérer la débauche de la charmante famille… Un vaudeville d’une rare intensité érotique, que nous vous invitons à découvrir de toute urgence !

 

Article extrait de l’Encyclopédie de la bande dessinée érotique, par Henri Filippini.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 vote(s), moyenne: 4,40 / 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *