• Notez Les Auteurs
    Notez Les Auteurs
  • Work In Progress
    Work In Progress

Lumière sur Ardem, maître de la BD porno hard

Tous les amateurs de bande dessinée pornographique connaissent le nom d’Ardem, dont les scénarios très hard et le trait efficace en font l’un des maîtres du genre sur le sol français. Retour sur la carrière d’un illustrateur pas comme les autres, qui s’est épanoui dans la représentation de nos fantasmes les plus fous ! Un article signé Henri Filippini.

 

*****

 

Ardem busty girl esquimau slut bd porno hardLe nom d’Ardem apparaît pour la première fois en 1987 avec la publication des “Folles nuits de Cryptée” dans la collection du Marquis des éditions Glénat. Derrière ce pseudonyme se dissimule un dessinateur déjà bien connu des amateurs de bande dessinée, Alain Mounier. Ardem fait ses débuts en 1977 dans les pages du mensuel Circus avec un récit fantastique, “Le Fléau d’Alzérad”. Très vite, sa propension à dessiner les jolies filles se fait sentir dans les récits complets qu’il publie dans les numéros hors série de Circus, aux thèmes souvent coquins. Cela se confirme dans les trois aventures de Thomas le solitaire parues dans Circus, avec la complicité de Roger Brunel pour le scénario. ­En 1990, il publie l’album “Tango” aux éditions Glénat sur un scénario de Frank Giroud. À partir de 1992, il lance “Dock 21” chez Dargaud, dont Rodolphe écrit le scénario. Il retrouve la bande dessinée classée X, en 1994, en collaborant régulièrement à la série des “Confessions érotiques” des éditions Média 1000. Ces récits sont aujourd’hui réunis dans une série de gros volumes publiés sous le label Dynamite (“Vidéos privées”, “Tournage amateur”, “Chantages”, “La Mauvaise élève”). On lui doit aussi le premier volume d’une trilogie, “Les trois Sœurs Darnum”, dans la collection du Marquis, en 1996. Hélas, l’arrêt de cette collection semble mettre un terme à cette tentative prometteuse de fiction érotique. En 1999, il dessine “Exit” sur un scénario de Bernard Weber aux éditions Albin Michel. Tout en poursuivant “Dock 21” avec Rodolphe chez Albin Michel sous le nouveau titre “Les Abîmes du temps”, il dessine un épisode du “Décalogue” de Frank Giroud en 2002 chez Glénat, puis en 2005 “Mourir au paradis” avec Pierre Christin chez Dargaud. Limité à ses débuts par un dessin trop touffu aux trames envahissantes, il opte pour un graphisme plus léger avec l’utilisation du pinceau puis du Rotring. Il sait avec le même talent camper des filles somptueuses pour  les magazines haut de gamme ou mettre en scène de multiples personnages dans ses créations plus populaires. Habile, productif, capable de tout  dessiner, Ardem s’est imposé en quelques années comme un créateur original susceptible d’égaler les plus grands, si toutefois un éditeur lui en donne le temps et les moyens.

 

Ardem fille exhib voiture bd porno hardLe tremplin : la collection Confessions érotiques BD – 1994

 

Lancée en 1994 dans le cadre de la collection BD Adultes des éditions Média 1000, cette série sans personnages fixes a pour ambition de mettre en images les turpitudes vécues par les lectrices (et parfois les lecteurs). Dès les premiers titres, le nom d’Ardem devient familier aux lecteurs de ces pockets qui ont également été publiés en version presse. Au fil des mois, les titres se multiplient : “J’étais le jouet d’un couple pervers”, “Je suis devenue l’esclave de mon prof principal”, “Délaissée par mon mari…”, “Mon mari filmait nos ébats avec un camescope”, “J’ai tourné dans un film porno avec des amateurs… ” Très à l’aise, Ardem crée une multitude de personnages dans les décors les plus divers. Le trait est fin, les gros plans soignés, les séquences chaudes réalistes sans jamais être scabreuses. Devenu son propre scénariste dès le second volume, Ardem est seul maître à bord, ce qui ne signifie pas qu’il choisisse la facilité. Bien au contraire, en véritable metteur en scène, il fait évoluer ses personnages dans des situations aussi insolites qu’originales. Dans ces “Confessions érotiques”, nous sommes proches du film X où la caméra doit sans cesse évoluer pour ne pas lasser. Avec Chris, dans un registre plus classique, Ardem marque de son style puissant cette collection populaire qui hélas disparaît en 1998 [en cours de réédition au format numérique aux éditions Dynamite, ndr].

 

Article extrait de l’Encyclopédie de la bande dessinée érotique, par Henri Filippini.

 

Ardem Folles nuits Cryptée bd porno hard visuel couverture


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 vote(s), moyenne: 4,50 / 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *