• Notez Les Auteurs
    Notez Les Auteurs
  • Work In Progress
    Work In Progress

Les Auteurs cultes : Serpieri raconté par Henri Filippini

Le 7 septembre 2016 paraîtra le troisième tome de la saga Druuna aux éditions Glénat. Série culte pour tous les amoureux de la bande dessinée érotique, Druuna a propulsé son créateur, Serpieri, au rang des maîtres du genre. Mais qui connaît vraiment cet auteur italien dont les débuts se firent, comme pour beaucoup d’artistes de sa génération, dans l’univers du western et de l’aventure populaire ? Voyons ce qu’Henri Filippini, encyclopédie vivante de la BD pour adultes, nous en dit…

 

*****

 

Serpieri Druuna Obsession bd porno page 74Paolo Eleuteri-Serpieri, qui signe Serpieri, est né à Venise en 1944. Il suit les cours de l’Académie de peinture de Rome, puis de l’Université d’architecture, et des Beaux-Arts. En 1966 il débute une carrière de peintre, tout en enseignant le dessin au Lycée artistique de Rome à partir de l’année suivante. C’est en 1975 qu’il aborde la bande dessinée en compagnie du scénariste Raffaele Ambrosio. Le duo réalise de nombreux westerns pour les magazines Skorpio et LancioStory des éditions Eura. En 1980 Serpieri participe aux fascicules de L’Histoire du Far-West des éditions Larousse, puis à la Bible chez le même éditeur. Il publie ses premières histoires fantastiques dans L’Eternauta, puis renoue avec le western dans Orient Express où il dessine “L’Indiana bianca” et “L’Uomo di medicina”, deux récits édités en France par Dargaud. C’est en 1985 qu’il crée le personnage de Druuna dans Charlie Mensuel puis dans Pilote, enfin publié en albums chez Bagheera. En 2006, il  se lance dans une nouvelle série plus classique aux éditions Robert Laffont avec le scénariste Jean Dufaux. Dessinateur au trait réaliste et baroque, Paolo Eleuteri-Serpieri s’est imposé avec “Druuna”, héroïne pulpeuse qui connaît un succès international. Ses westerns, réédités en Italie à partir de 1996, sont eux aussi remarquables, mais souffrent en France de l’ombre que leur fait la belle Druuna. En 2007, aux éditions Robert Laffont il tente de changer de genre avec la publication du premier volume des “Enfer” sur scénario de Jean Dufaux. Il abandonne dès le second épisode, confié à un autre dessinateur.

 

 

 

 

Serpieri Druuna bd porno planche page 6Druuna, une série culte – Charlie Mensuel, 1985

 

Brune, pulpeuse, ressemblant à Valérie Kaprisky, Druuna est une bien belle plante. Elle évolue dans un monde étrange, loin de la Terre détruite par un ultime cataclysme. La Citta, monstrueux astéroïde commandé par l’ordinateur Delta, est à l’agonie. Les habitants sont victimes d’une maladie qui peu à peu les transforme en monstres. Seule Druuna semble survivre dans ce chaos sans contracter le mal qui, progressivement, métamorphose son ami Shaastar. Pour lui fournir le sérum antidote, la belle héroïne doit s’offrir à d’odieux trafiquants qui usent et abusent de son corps. Au fil des épisodes, d’autres personnages croisent la route de Druuna, dont Lewis, premier maître de la Citta, avec qui elle entretient d’étranges rapports télépathiques. La série débute sous le titre de “Morbus Gravis” dans Charlie Mensuel en 1985, se poursuit dans Pilote, puis aux éditions Bagheera dès 1990. Au début simple récit fantastique dont l’héroïne est une femme, “Morbus Gravis” se trouve débordé par le personnage de Druuna qui prédomine et devient de plus en plus érotique. Les derniers épisodes comptent de nombreuses séquences chaudes qui mettent en évidence les atouts de la belle héroïne. Des ouvrages complémentaires proposent à ses amoureux de la découvrir encore plus dénudée, encore plus impudique grâce à des illustrations inédites de son créateur.  “Obsession” et “Druuna X” tomes 1 et 2, “Parfums de femmes”, figurent parmi les albums les plus torrides de ces dernières années (la série en compte une douzaine en 2006). Inutile de vous dire que “Morbus Gravis” n’est plus qu’un souvenir et que la série porte désormais le nom de Druuna. Précisons que la série éditée en France par Bagheera n’est plus disponible depuis la disparition de cet éditeur, et que les lecteurs français désespèrent de voir une réédition un jour [c’est désormais chose faite grâce à Glénat, ndr].

 

Article extrait de l’Encyclopédie de la bande dessinée érotique, par Henri Filippini.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 4,50 / 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *